« 732. Depuis le quai du métro à Cambronne, l'effeuillage d'automne | Accueil | 734. Rêve en bleu »