« 730. Un portail et "mes" fenêtres à Vitry-sur-Seine | Accueil | 732. Depuis le quai du métro à Cambronne, l'effeuillage d'automne »