« 491. La vie continue autour des vides de la place Saint-Paul | Accueil | 493. Le péritexte du bassin de Takis »