« 273. La salle Watteau, au Louvre | Accueil | 275. Pierrot dit autrefois Gilles, de Antoine Watteau »